La bise

Dès les premiers jours d’automne
La bise m’embrasse et je frissonne

Elle rougit mon nez ,mes oreilles
Refroidit mes doigts, mes orteils

Elle s’insinue sous mes habits
Et ma peau nue en tressaillit

Devançant le froid de l’hiver
Elle glisse sous mon pull-over

Dès les premiers jours d’automne
La bise m’embrasse et je frissonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.