On tient le coup !

Cela fait longtemps que je ne les avais pas dessinés, ces deux-là !

Si je n’envisage pas de consacrer une histoire sur la pandémie, j’ai juste envie de vous faire parvenir leurs encouragements à tenir le coup en cette période de recrudescence.
(Cela me permet, au passage, de vérifier si je les ai toujours au bout du crayon 😉 )

Le Pont Mirabeau

Alors que, de temps à temps, je lis une page ou l’autre d’Alcools de Guillaume Apollinaire, l’envie m’est venue de lire un poème.

Voici une lecture du Pont Mirabeau.

J’ignore si je suis dans le ton, le tempo. Toujours est-il que cette lecture faite à un temps T a été faite avec mon cœur du moment (et le son n’est pas super optimal, mais bon).

Cette œuvre étant dans le domaine public, je mets cet enregistrement dans le domaine public également.

*

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
            Et nos amours
       Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine
 
     Vienne la nuit sonne l’heure
     Les jours s’en vont je demeure
 
Les mains dans les mains restons face à face
            Tandis que sous
       Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse
 
     Vienne la nuit sonne l’heure
     Les jours s’en vont je demeure
 
L’amour s’en va comme cette eau courante
            L’amour s’en va
       Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente
 
     Vienne la nuit sonne l’heure
     Les jours s’en vont je demeure
 
Passent les jours et passent les semaines
            Ni temps passé
       Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
 
     Vienne la nuit sonne l’heure
     Les jours s’en vont je demeure

Ça n’aura pas duré…

La semaine dernière, j’annonçais le début d’une collaboration avec le journal hebdomadaire 7Dimanche qui a publié mon premier dessin sous licence [on va dire] traditionnelle, copyright.
Cependant, à partir de ce dimanche 6 septembre, les dessins à venir seront publiés sous la licence Art Libre.

A ma connaissance, 7Dimanche est donc le premier journal belge à proposer un dessin d’actu en licence libre (le magazine Médor l’encourage également). Je l’avoue, j’en suis plutôt fier et ravi.

Premier dessins que je (re)passe en LAL

Et puis un jour, ça arrive…

Je dessine sous le nom d’Odysseus depuis plus de quinze ans et, en regardant dans le rétroviseur, je me dis quelquefois « quel chemin parcouru ! ».
Beaucoup de plaisir, bien évidemment, à créer des histoires, les scénariser, les mettre en images pour constater ensuite qu’elles prennent leur envol, leur indépendance. Un peu de « tristesse » parfois aussi : celle de ne pas les feuilleter en version papier. J’en suis en grande partie responsable. Si j’ai bien écrit pas mal de mails -sans succès- à des maisons d’édition, je dois avoir l’honnêteté de dire que je n’ai pas non plus beaucoup insisté.

Parallèlement à cela, j’apprécie beaucoup l’exercice du dessin d’actualité. Durant le mois de juillet, j’ai envoyé, sans y croire, un mail de présentation à un journal [que je croyais] local et, contre toute attente, j’ai été reçu.

C’est ainsi que, dimanche dernier, est paru mon tout premier dessin en version papier dans l’hebdomadaire 7Dimanche, journal gratuit à grand tirage en Belgique francophone.


J’aurais voulu vous dire que les dessins sont en licence LAL mais, à cette heure, ce n’est pas le cas. Si cela venait à se confirmer, il est fort probable que la partie actu du site se terminerait ici.

L’avenir nous le dira…