Luc Bramhane, message à l’enfant que j’étais

J’ai gardé précieusement un grand cahier bleu, aux pages à présent un peu jaunies, dans lequel, quand j’étais gosse, je m’étais pris l’envie de créer une bande dessinée.
Il succédait à un premier, malheureusement égaré, qui mettait en scène un musicien  raté chantant tellement faux qu’il provoquait des catastrophes : Arthur le Chanteur.
Qui sait ? Un jour peut-être retomberai-je dessus.
C’est en faisant un peu de rangement dans la cave que j’ai remis la main sur ce cahier bleu.
Il y a toujours un petit côté un peu émouvant en revoyant ce que l’on a fait quand on était gosse et c’est évidemment le sourire aux lèvres que j’ai relu les quelque 15 pages des formidables aventures de Luc Bramhane, détective privé, toujours accompagné de son fidèle acolyte Bill Baléaire.
Personne, évidemment, n’aura vu de rapport avec Bob Morane et Bill Ballantine 😉 .

Bien entendu, il s’agit -pour moi- d’histoires et de dessins imprégnés du rêve d’enfant de faire l’histoire sensationnelle publiée à des millions d’exemplaires. 🙂
C’est un souhait jamais réalisé … quoique :
Je garde l’immense plaisir de dessiner de petites histoires, qui plus est en licence Art Libre ce qui me permet de les rendre accessibles avec l’immense satisfaction d’apprendre,quelquefois, que des enfants les ont appréciées.
Je considère donc que ce rêve s’est bel et bien réalisé.
Je me suis demandé ce que seraient devenus Luc et Bill s’ils avaient été dessinés aujourd’hui.
C’est un message à l’enfant que j’étais pour lui dire qu’il faut aller jusqu’au bout de ses rêves et qu’il a bien fait de persévérer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.