Treizième aventure pour nos moutons favoris.

Un récit qui les contraint à rester à l’intérieur à cause du mauvais temps. Mais ces garnements ne sont pas à court d’idées pour s’occuper.

Il s’agit de l’histoire la plus longue de la série (16 pages). J’ai vainement tenté de rester à 12 imagespages, j’essaie généralement de m’y tenir, mais n’y suis pas parvenu. Pas grave (du tout) ! 🙂

Comme d’habitude, vous pouvez télécharger le *.pdf et l’imprimer en format brochure (idéalement A5)

Téléchargez le livre en cliquant sur la couverture

A côté de cela, je propose, en annexe, des activités de lecture et de mathématique.

Cliquez sur l’image pour télécharger le document

Pour terminer, je me permets juste de mentionner que, à la grosse louche, cette création a nécessité une trentaine d’heures de travail. Bien sûr, c’est un très grand plaisir de le faire mais cela demande du temps et de l’investissement.

Alors …

Si vous aimez et/ou utilisez ce travail, que vous le trouvez pertinent, intéressant, merci de me soutenir d’une manière ou d’une autre, en le partageant..

Si vous créez, modifiez des documents sur cette histoire, faites-le moi savoir et partagez-les dans les mêmes conditions.

Si vous le diffusez, mentionnez la licence Art Libre (c’est une obligation ! )

Vous respectez ainsi mon travail et me motivez à poursuivre.

A bientôt pour de prochaines aventures !

Sources disponibles

Related Posts

7 thoughts on “Abel et Bellina font des crêpes

  1. J’ai vu une petite coquille (pas d’œuf) dans le texte (Je suis impatient des les manger.)
    Alors moi je fais des crêpes, je mets un peu de beurre dans la poêle, et je m’aide d’une spatule plate, j’en fais sauter quelques une avec une pièce de deux euros (je n’ai pas de Louis d’Or) dans la main.
    A pluche.

    1. Merci pour l’info.
      Il existe tellement de recettes de crêpes que j’ai fait au plus simple (pièce non comprise 😉

      Merci pour la coquille !

  2. Sympa la cuisine…J’ai un peu de mal à stabiliser mon feu sur ce genre de plaques mais comme Anatole, même technique et puis le calibrage (déformation professionnelle) de coup de main au début pour que la crêpe virevolte de face en face.
    Ce qui est bien avec la cuisine c’est qu’on peut aborder les maths, la chimie, …mais un peu plus tard.

    1. J’avoue que ne suis pas très doué en cuisine. Je gère la cuisine quotidenne on va dire.
      J’ai plutôt du mal à découper des morceaux plus petits de 10 cm³. Je n’ai aucune patience de ce point de vue… D’où mon admiration on feinte envers ceux qui savent le faire.
      Quant aux exploitations que l’on peut en faire, en revanche, c’est effectivement très riche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.